Formes et Couleurs
Association de peinture et poterie à Cosne sur Loire

Categories

Accueil > Actualités > Autour de nous > Coups de coeur sur la FIAAC 2013 de Pouilly

16 mai 2013
Dominique

Coups de coeur sur la FIAAC 2013 de Pouilly

De l’art à Pouilly.

Ce n’est pas habituel de pouvoir goûter en région sans un important déplacement à organiser une diversité artistique en matière d’arts plastiques. C’est pourtant ce qu’ont réussi la ville de Pouilly-sur-Loire, ses vignerons et des organisateurs très motivés du 2 au 5 mai 2013.
Dix-neuf caves ont ainsi ouvert leurs portes à des artistes qu’ils ont choisis dans la liste proposée par les organisatrices. La renommée du Pouilly, fumé ou sur Loire a sans doute joué pour motiver les exposants qui n’ont pas hésité à se déplacer avec leurs œuvres.
Dix-neuf lieux où se rendre, c’est un peu une gageure, vu leur dispersion de Tracy à Saint-Andelain en passant par Pouilly centre et bords de Loire. Mais l’effort, pédestre et/ou motorisé a été récompensé par une après-midi ou une journée de belles découvertes.
Découverte par exemple de Clara Ramirez-Katz ( http://www.clararamirezkatz.com/ ), qui fait frémir ombre et lumière, avec deux grandes séries. La première rend compte d’un travail sur un support textile et propose des contrastes accentués dans un univers minéral, rocheux, en noir, blanc, gris et écru. L’autre série propose une technique fondée sur un accrochage de la couleur sur une base d’aspérités créées par une préparation à la caséine. Si l’ensemble se rapproche un peu de l’effet produit par certaines œuvres pointillistes, l’originalité tient beaucoup à la vigueur des contrastes créés.
Autre surprise, celle que l’on découvre au côté d’un univers de fête créé par Evelyne Weisang ( http://evelyne-weisang.com/?cat=3 ) qu’elle a restitué par la vivacité des couleurs mais surtout une impression forte de mouvement, des corps ou des mimiques. Il s’agit de deux bandes de papier blanc sur lesquelles figurent des nus féminin fruits de la pose de modèles vivants ne dépassant jamais trois minutes. Plus économiques en moyens que les peintures sur le thème de la Fête, les croquis sont réalisés à la plume et à l’encre, avec quelques ombres en lavis de sépia appliqué au pinceau mince.
D’une façon générale, l’intérêt de cette manifestation a été de permettre la contemplation de grands et même très grands formats . Laurence Bernard ( http://laurence-bernard.fr/ ) a ainsi offert dans un univers textile des nus grandeur nature, dont les plus réussis sont à peine esquissés mais simplement proposés à la reconstitution par le regard. Exposés dans la partie basse du chaix du domaine Blondelet, ils offraient un spectacle somptueux.
La satisfaction des exposants, vignerons et organisateurs et surtout spectateurs laisse espérer le renouvellement de ce salon original.

Dominique Durin